Projet d’installation d’une chaudière au gaz : les points à vérifier

chaudière au gaz

Installer une chaudière au gaz est une excellente idée pour réduire son impact environnemental ? Ce type d’équipement permet aussi de bénéficier d’un bon chauffage. En plus, qu’importe le type de chaudière au gaz, le rendement énergie est garanti. L’entretien est également facile et la maintenance reste abordable. La mise en service est possible juste après la pose parce que l’appareil est facile à utiliser. Cela est valable pour un remplacement de chaudière et pour une nouvelle installation. Quels sont les points à vérifier avant d’effectuer des travaux d’installation d’un tel matériel ?

Le bilan thermique et les différents raccordements

Vous allez procéder à un remplacement chaudière gaz ? Que la chaudière soit à condensation, à basse ou à haute température, à cogénération ou hybride, un bilan thermique est obligatoire. En fait, dès qu’on parle d’une installation de chaudière, ce bilan est indispensable. Si les travaux consistent donc à réaliser une nouvelle installation, vous devriez passer par cette étape. Il suffit de faire appel à un professionnel du chauffage pour que cette étape se fasse selon les normes. Il déterminera les performances thermiques de votre logement. Justement, une chaudière au gaz doit répondre à des normes strictes d’installation (normes NF et CE). Un expert est ainsi obligatoire. Retrouvez plus d’informations ici. Il faut également vérifier les différents raccordements. Ils passeront au peigne fin. De quels raccordements s’agit-il ? Vous avez les circuits de chauffage, le branchement hydraulique, l’alimentation électrique et le raccordement au gaz par exemple. Il y a aussi les conduits d’évacuation de la fumée, les sanitaires, les vidanges, la mise en eau et la mise en service.

La performance énergétique de la chaudière au gaz

L’installation chaudière au gaz est actuellement recommandée étant donné sa performance énergétique. Le rendement énergie peut atteindre les 30 à 40 %. Votre facture énergie sera ainsi réduite de 30 à 40 % pour les 15 ou les 20 prochaines années. En fait, la chaudière gaz offre un équilibre énergétique impressionnant. Certains parlent même de confort thermique. Elle n’est pas énergivore contrairement à ses homologues. Ceci, sans que la consommation de gaz augmente. À noter que l’État octroie des aides publiques pour faciliter la transition. La somme devrait alléger les frais pour votre projet installation chaudière. Certaines conditions doivent être respectées pour être éligibles. Le concours d’un professionnel en fait partie. Cela évite également les accidents en cours d’utilisation et assure une plus grande durée de vie du matériel. N’oubliez pas non plus que la garantie constructeur est indispensable pour ce genre d’achat.

L’emplacement choisi pour la pose de la chaudière à gaz

La pose d’appareil au gaz ne peut se faire au hasard. Outre les normes de qualité de l’équipement, il doit aussi être installé dans des endroits bien précis. Cela dépend du type d’appareil choisi. Si vous avez opté pour une chaudière murale, elle doit être placée sur le mur. Un muret couvert serait idéal ou une cloison. Si la chaudière à gaz est conçue pour se poser au sol, mieux vaut la mettre sur le sol d’une petite pièce, votre buanderie par exemple. Autant dire que la cave et le grenier sont les pièces à privilégier. Le garage est aussi une bonne idée s’il est proche de la maison. Vous devriez éviter les pièces humides comme la salle de bain. Si la cave est très loin des pièces principales également, choisissez une autre chambre. La distance entre la chaudière et les pièces à alimenter en eau chaude (eau sanitaire) doit être réduite. Dans tous les cas, pensez à un endroit ventilé et bien aéré. Les poussières ne font pas bon ménage avec une chaudière. Il faut suffisamment de place pour faciliter la circulation parce qu’une chaudière a besoin d’entretiens et de dépannages fréquents. Évidemment, la hauteur sous plafond est à considérer.

L’évacuation de la fumée

La chaudière dégage de la fumée. Même si vous choisissez un appareil dernier cri, il dégagera toujours de la fumée. L’évacuation cheminée est la plus conseillée. Cela favorise la combustion du gaz et l’évacuation. Les risques d’intoxication sont également évités. En effet, le conduit de la cheminée va servir de raccordement. Comme la cheminée sert déjà d’évacuation de la fumée, celle dégagée par la chaudière ne pose aucun problème. Au contraire, les rejets s’évaporent facilement. Vous devriez cependant greffer un tube ou un raccordement pour que l’humidité de l’air et l’acidité de la fumée ne rentrent pas à la maison. Rassurez-vous, pour toute installation, une installation chaudière Eaubonne par exemple, on vérifie bien ce point-ci. La méthode par ventouse fonctionne aussi. Cela ajoute un peu plus de confort visuel, mais l’essentiel, c’est que la fumée s’échappe correctement. Ce système à ventouse est même pratique courant ces derniers temps étant donné ses avantages. Le raccordement est parfait pour la combustion du gaz, car l’air à l’extérieur est prélevé et le gaz suffocant est évacué. L’efficacité est assurée tout comme la praticité lors de l’installation de chaudière au gaz

Contrat d’entretien de chaudière : pourquoi souscrire ?
Chauffage domestique : 3 conseils pour une utilisation plus efficace de l’énergie cet hiver